De furetons a furets

De fureton à furet

Nous sommes caramel et canelle nous allons vous raconter notre histoire depuis notre arrivée dans ce monde.

Moi caramel je suis le frère de canelle nous sommes nés un doux soir du mois de mai. Après environ 42 jours de gestation notre maman Lalabelle à mise bas, je suis le premier à être sorti et 2 heures après canelle qui était précédée de nos deux autres frères est arrivée.
Je sens, je pleure, je me trémousse, mais je ne vois rien mais ça viendra dans quelques temps. Maman est très fatiguée après tous ces efforts et pourtant nous on a faim !!! tant bien que mal mes frères, canelle et moi arrivons à téter, maman s’est mise dans une bonne position pour nous faciliter la tâche !!! Hum, quelle délice le lait maternelle, il est à la température corporelle de maman, ça fait du bien un petit remontant après tout le chemin parcouru !!! Maintenant une bonne nuit de dodo pour nous requinquer et tout ira pour le mieux.
Maman se place de tel façon qu’elle nous tiens chaud et sans nous préoccuper de rien nous nous endormons paisiblement et rejoignons le pays des rêves.

Déjà trois jours que nous sommes arrivés et il n’y a pas trop de changement, on comprend pas tout ce qui se passe. Mais ce matin un de nos frères est parti, j’ai compris plus tard que maman avez mis de coté un de nos frères celui-ci étant plus fragile que nous et il n’avait pas passé la nuit.
Triste nouvelle mais nous ne nous en rendons pas compte nous sommes trop occuper à pleurer pour avoir à manger.

Deuxième semaine, on ressemble toujours à des limaces quand on se déplace mais on commence a être un peu plus dégourdi.
Maman sort de temps en temps faire un tour et à ce moment la c’est l’apothéose de pleurs, on veut qu’elle reste avec nous, bah oui quoi on a besoin d’elle nous on a tout le temps faim et quand on mange pas on dort, c’est dur la vie de fureton ! Pendant que maman fait son tour la cage tremble et on nous déplace pas longtemps mais ça nous fait peur. Mais bon après le retour de notre mère tout et oublié et on peut retourner à nos activités préférées.

Troisième semaine, mais qu’est ce qui se passe, même si on me prend délicatement , je sens qu’on m’éloigne de maman mais qu’est ce qui se passe ???
On me repose a coté de maman et nous y passons chacun notre tour. Pff une fois fini tout leur micmac on a compris ce qu’on nous voulait. Vous, vous savez que nous sommes deux garçons et une fille mais au début personne ne savait à par maman. Donc ce grand machin bizarre qui nous à tripoter c’est notre éleveur qui avait besoin de connaître notre sexe. Vas y te gêne pas est ce que je regarde moi ah lala les gens sont sans gêne parfois. Enfin Bref , nos couleurs ne sont pas encore définitives mais notre frère est un albinos, même si ses yeux ne sont pas ouverts l’éleveur le sait déjà, il dit que ça se reconnaît. Nous commençons un nouveau régime alimentaire, du poussin nous est servi (quel délice) ainsi qu’un peu de croquettes détrempées.

Quatrième semaine, début de semaine je vois tout flou et que d’un coté mon œil n’est pas complètement ouvert un tout petit peu, mais d’ici la fin de la semaine je compte bien voir tout ce que je pourrais voir pour m’en prendre plein les mirettes ! Je commence à me déplacer un petit peu mieux, je chahute avec mon frère et ma sœur et ce qu’on préfère s’est embêter maman. C’est pour cela que dés qu’elle en a l’occasion elle va se promener. Milieu de semaine avec mon œil de pirate, je viens de découvrir ce qu’était ces tremblements et ces bruits bizarre, c’est l’éleveur qui nettoie notre cage, bah oui même si maman fait son maximum pour pas qu’on fasse de cochonnerie c’est difficile de toujours garder sa maison nickel.

Cinquième semaine, mes deux yeux sont ouverts et un nouveau sens vient de s’ouvrir à moi. J’entends ! Que ce monde est bruyant, mais c’est merveilleux. Les enfants, les autres animaux de la famille, tout cela je le vois et désormais je l’entends.

Sixième semaine, nous sommes de vrai polisson maintenant on sort en dehors de la cage que la vie est magnifique. Plein de bêtise à faire, mais bon on est très surveillé entre maman qui nous rappel à l’ordre et l’éleveur toujours derrière nous on peut pas faire n’importe quoi non plus. Maintenant on voit plein de gens qui défilent devant notre cage, les réservations ont été lancées. Nos couleurs sont définitives notre frère est albinos, Jézabel est badger et moi je suis américain panda.

Septième semaine, nous ne tétons quasiment plus notre maman, nous préférons manger des poussins. On a toujours un appétit d’ogre. Bientôt l’heure du départ, plus qu’une semaine et nous devrons nous séparer, l’éleveur à déjà fait son choix sur nos nouveaux parents, ils doivent passer en milieu de semaine pour confirmer, nous mordillons encore un peu fort les mains des humains car nous n’avons pas compris que votre peau est différentes de la notre. Nous sommes aussi presque propres, il y a quelques ratés parfois lorsque nous nous amusons et que nous n’avons pas le temps d’allez jusqu’au bac.
Milieu de la septième semaine, nos nouveaux propriétaires viennent nous rendre une petite visite. Il y a un couple à notre grande surprise Jézabel et moi nous ne serons pas séparer, par contre notre frère lui ira dans une autre famille . Nos nouveaux propriétaires s’appelle Peter et Anna, ils posent des questions pour notre acclimatation avec le furet qu’ils ont déjà. La famille de notre frère quant eux n’ont pas encore de furet, ce sera leur premier et tous comme Peter et Anna il questionne l’éleveur.
L’éleveur nous emmène tous les quatre dans une caisse bizarre chez un monsieur qui porte une blouse blanche. On se fait manipuler, écouter le cœur, la respiration, prendre la température, vacciner et pucer. Tout est normal, nous sommes en parfaite santé. Maman quand à elle à maigri un peu mais rien d’inquiétant selon le monsieur. Et c’est reparti on retourne à la maison car bientôt c’est le grand jour.

Huitième semaine, le grand jour est déjà arrivé. Que le temps à passait vite depuis notre venu dans ce monde. Le premier à partir est notre frère.
La famille de celui-ci s’en va , l’éleveur leur a donné un des T-shirt qui était dans notre cage pour qu’il est toujours l’impression d’être chez lui.
Ensuite arrive nos nouveaux parents. Ils ont l’air tout excités. Comme les propriétaires de notre frère, ils signent le contrat de vente et l’éleveur leur remet nos carnets de santé, la carte d’identification ainsi qu’un autre T-shirt avec l’odeur de maman et de notre maison.
Eux aussi on une caisse bizarre, il paraît qu’on appelle ça « une caisse de transport ». Après un dernier bisous à maman et un gros câlin à notre éleveur, ils nous placent Jézabel et moi à l’intérieur avec le T-shirt. Nous nous laissons faire, mais nous avons quand même un peu peur. Nous ne bougeons pas , nous sommes sages comme des images.
Après un au revoir, nous voici dans la voiture. Le trajet se passe bien et vite car notre nouvelle maison n’est pas très loin de chez notre éleveur.

 

Of fureton to ferret

We cinnamon caramel and we will tell our story since our arrival in this world.

Me caramel I am the brother of Cinnamon we were born a mild evening in May After about 42 days of gestation in our mother Lalabelle birth, I am the first to be released after 2 hours and cinnamon which was preceded by the two other brothers arrived.
I feel, I cry, I wiggles, but I see nothing but that will come in some time. Mom is very tired after all these efforts and yet we're hungry! somehow my brothers, cinnamon and I get to sucking, mother was put in a good position to make our job easier! Hmm, what delicious milk, it is at body temperature Mom, it feels good going back a little after all the progress! Now a good night's sleep for us perk up and everything will be for the better.
Mom moves in such a way that we want warm without worrying about anything we fall asleep peacefully and join the land of dreams.

Already three days we arrived and there is not much change, we understand not just what happens. But this morning one of our brothers has left, I realized later that my mother have set aside one of our brothers, the latter being more fragile and that we had not spent the night.
Sad news but we do not realize we're too busy crying for food.

Second week, it still looks like slugs when moving but it starts to be a little more smart.
Mom comes out occasionally and have a look at this time is the apotheosis of the tears, it is to stay with us, bah so what we need it we were always hungry and when we eat not sleeping, it's hard life fureton! While mom is in turn shakes the cage and we moved not long but it scares us. Anyway after the return of our mother and all forgotten and we can return to our favorite activities.

Third week, but what is happening, even if it takes me gently, I feel that we move away from mom but what's going on??
We want to relax next to a mom and we spend all our turn. Pff when finished all their Micmac we understood what we wanted. You, you know that we are two boys and a girl but at first no one knew for mom. So this big weird thing is that we are fiddling with our breeder who needed to know our sex. Going to bother you is what I look at me oh lala people are inconsiderate sometimes. Anyway, our colors are not yet final but our brother is an albino, even if his eyes are not open to the farmer knows, he says it is recognizable. We are beginning a new diet, we used the chick (what a delight) and a little soggy croquettes.

Fourth week, earlier this week I see everything blurry and my eye on one side is not completely open a little, but by the end of the week I plan to see what I could see for m 'take treat for the eyes! I'm starting to move a little better, I heckling with my brother and my sister and what was rather annoying mom. That's why as soon as she gets the chance she will walk. Mid-week with my eye pirate, I just found out what these tremors and these sounds weird, it's the farmer who cleans our cage, bah yes even if mom makes every effort to not make it to crap it's hard to always keep his house nickel.

Fifth week, my eyes are open and a new meaning for me has just begun. I hear! That this world is noisy, but it's wonderful. Children, other animals of the family, all I see and now I hear it.

Sixth week, we are now one real prank comes out of the cage that life is beautiful. Full of silly to do, but it is very good between mother watched us call to order and the breeder always behind us we can not do anything either. Now we see lots of people parading in front of our cage, reservations have been launched. Our final colors are our brother is albino badger is Jezebel and I'm an American panda.

Seventh week, we do almost no tits our mother, we prefer to eat chicks. It has always been an appetite. Soon the time of departure, more than a week and we will separate us, the breeder has already made his choice on new parents, they have to go mid-week to confirm, we mordillons a little stronger in the hands of humans because we do not understand that your skin is different from ours. We also own almost, there are some failures sometimes when we play and we do not have time to go to the tray.
Middle of the seventh week, our new owners come pay us a visit. There are a couple to our surprise Jezebel and I will not separate from our brother against his will in another family. Our new owners name is Peter and Anna, they ask questions for our acclimatization with the ferret they already have. The family of our brother as they have not ferret, it will be their first and all as Peter and Anna he questions the breeder.
The farmer takes us all four in a box with a strange man who wears a white coat. It is handled, listen to the heart, respiration, temperature taking, vaccinated and chipped. Everything is normal, we are in perfect health. Mom when she lost weight at a little but nothing to worry about as the man. Here we go again we return to the house soon because it's the big day.

Eighth week, the day has already arrived. That the time passed quickly since we came into this world. The first is from our brother.
The family of the latter goes, the farmer gave them a T-shirt that was in our cage it is always felt like home.
Then comes our new parents. They seem excited. As owners of our brother, they sign the sales contract and the breeder shall give them our health cards, ID card and another T-shirt with the smell of Mom and our home.
They too are an odd case, it seems they call it a "crate". After a final kiss to mom and a big hug to our breeder, they put us Jezebel and me inside the T-shirt. We let ourselves go, but we do have a little scared. We do not move, we are as good as gold.
After a bye, we are in the car. The trip goes well and quickly because our new house is not very far from our breeder.